Su fratelli pugnamo da forti.

Ecoutez là: https://soundcloud.com/user-874541510/su-fratelli ( Par Laila Sage et Lorenzo Valera)
C’est aussi sur:

Su fratelli pugnamo da forti
contro i vili tiranni borghesi
ma come fece Caserio e compagni
che la morte l’andiede a incontrà.

Non vogliamo più servi e padroni
l’eguaglianza sociale vogliamo
ma quelle terre che noi lavoriamo
a noi tutti le spese ci fa.

La mia testa schiacciatela pure
disse Caserio agli inquisitori suoi
ma l’anarchia è più forte de’ tuoi
presto presto schiacciarvi dovrà.

Frères, debout ! Luttons avec courage
contre les vils tyramnes bourgeois
mais comme ont fait Caserio et ses camarades
qui sont allés rencontrer la mort.

Plus de serviteurs, plus de maîtres,
l’égalité sociale c’est ce que nous voulons,
mais ces terres que nous travaillons
c’est nous qui devons les payer.

Ecrasez ma tête si vous voulez –
dit Caserio à ses inquisiteurs –
mais l’anarchie est plus forte que vous,
très, très tôt elle vous écrasera.

Publicités

La Lutte Enchantée dans tous les bons coups…

La chorale a chanté vendredi 15 mars 2019 accompagnant les jeunes pour le climat dans le camion Solidaires. Chaude ambiance.
Le lendemain, avec les écolos nettement au repos, elle a poussé la chansonnette:  » Plus chaud plus chaud que le climat!
Et un et deux et trois degrés c’est un crime contre l’Humanité »
La croissance ont s’en fout on veut pas bosser du tout
puis nous avons chanté  » Les voleurs d’eau » A la huelga…
« Moins de banquiers, plus de banquises »
« Changeons le système, pas le climat. »
« Aux arbres, aux arbres, nous sommes les Marseillais et nous allons marcher. »

Et dimanche nous avons prêté nos mégaphones aux femmes kabyles et algériennes qui disent non au FLN ( parti pouvoir depuis 1962) et à son FIS ( Front islamique du salut)
Pour les photos, voir le site de Solidaires 13. ( Notre site n’accepte plus de photos en ce moment)
http://www.solidaires13.org/

Carnaval de la Plaine: 20 ans déjà.

La dernière chanson de l’ Atelier de Manu Théron à l Ostau de Marseille. Une chanson en relation avec les événements de l’ automne dernier.

Adieu paure paure, Adieu lo paure carnavas

Refrain
Adieu paure paure
Adieu lo paure carnavas

Ara va tornar la prime
T’anam punir de tei crime

Un fogau estroardinari
Ti crama lo tafanari

E lo jutge que t’espera
Ti mandara ai galera

Les immeubles qui s’écroulent
Font se déchainer la foule

On te prend à coup de pelle
Catastrophe naturelle

Tu n’entends pas la détresse
Et ti envoies les CRS

Tu élèves des murailles
Il est temps que tu t’en ailles

Tous les arbres que tu tombes
Te mèneront à la tombe

As pas crent’as pas vergonha
Sias un brava caronha

Tu nous chasses de la plaine
Jusqu’au bûcher on te traîne

Tu bosse à la SOLEAM
On te jettera aux flammes

Le marché tu nous enlèves
Alors tu paies ou tu crèves !

Les bourgeois que tu protèges
On les crame par le siège

Et dessus La Canebière
On va dégommer le maire

Tu changeras pas la ville
Va crever vieille bordille !

Tu vivais sur ton nuage
et les pauvres te dégagent

Tout le peuple de Marseille
Vient te réclamer l’oseille

Tu nous voles et tu recèles
Alors que le cul te pèle !

Répétitions Fevrier-Mars 2019

Si la prochaine répétition a lieu au Foyer du Peuple, Méfi la suivante, le 21 février, aura lieu à la Dar Lamifa et les deux suivantes au Pas Sage, ( haut de la rue Curiol) soit les 28 février et 7 mars.
Why?
Because Carnaval de la Plaine.
Ce seront des répétitions consacrées aux Chants de Carnaval.Elles débuteront à 18H 45 pour se finir vers 22H. Chants et danses au programme.

O Batuke da Revoluçao

Refrain : (bis)
Vem no batuque da revoluçao, me abraça meu irmao.
Vem dar um gole dessa liberdade,
Eu sou soldado na frente da luta,
Um passo em frente de Skalaba Tuka

De punho erguido eu sai pra rua,
Peço ao teu suor que unifique o foliao
A energia do teu sorriso
Viaja na historia que ilumina a cançao
E o novo dia que erradia,
Neste samba poesia
Vai fazer minha cidade cantar
E o novo dia que erradia,
Neste samba poesia
Vai fazer minha cidade sambar.

Revolucionario, pelas ruelas vais voar com o sabia,
E passo a passo,
Contagiando o tecido da batalha
Iluminado deito a baixo a muralha,
E em cada pedra vou escrever
Que o meu carnaval é você
Ja ganhei o dia,
Sinto no ar o novo aroma de igualdade
Novo sentido da palavra liberdade
Vou sempre cantar pra você

Refrain + répétition du couplet.